[Reprise] – Les français sur le point d’abandonner TOUS leurs droits?, par Martin Armstrong

Reprise d'un article de M. Armstrong, traduit librement pour Puissants & Misérables. Si les opinions de M. Armstrong peuvent apparaître très libérales, sa dénonciation de la corruption de nos gouvernements, ainsi que du Système global, est sans précieuse. A chacun de se faire son opinion...

Le 7 Décembre 2015

Hollande-3

Le journal Le Monde a retranscrit des documents interne montrant à quel point le gouvernement de Hollande souhaite repousser la Constitution. Profitant de l’Etat d’Urgence, Hollande souhaite permettre « les fouilles de véhicules et de bagages sans le consentement des individus, les vérifications d’identité sans que les forces de l’ordre aient besoin de justifier de circonstance spécifique » […].

Cela va d’ailleurs encore plus loin. Hollande souhaite par exemple permettre les relevés d’ADN ou d’empreintes même sans accord préalable. Et encore pire, il veut « interdire les connexions Wifi gratuites et partagées » durant l’Etat d’Urgence, ainsi que le retrait « des connexions Wifi publiques sous peine de sanctions pénales«  à raison de la difficulté à identifier les personnes ainsi connectées.

En déclarant la guerre au TERRORISME, on ne fait pas face à une armée, ou un pays. Cela devient donc une guerre qui ne peut jamais se finir. On n’a donc plus besoin d’une armée d’invasion pour détruire la culture occidentale.  Nos politiciens le feront pour nous.

Source (et suite de l’article) : http://www.armstrongeconomics.com/archives/40175

[Reprise] – La France s’exempte des règles de l’UE, par Martin Armstrong

Reprise d'un article de M. Armstrong, traduit librement pour Puissants & Misérables. Si les opinions de M. Armstrong peuvent apparaître très libérales, sa dénonciation de la corruption de nos gouvernements, ainsi que du Système global, est sans relâche. A chacun de se faire son opinion...

Le 19 Novembre 2015

Est ce que les politiciens s’occupent vraiment de la société? Le président Hollande souhaite modifier la Constitution Française, mais il souhaite également prolonger indéfiniment l’État d’Urgence. Pourquoi? Est ce vraiment en raison du terrorisme? Bien sur, plus de 80% des français sont prêts à abandonner des libertés civiles pour plus de sécurité, tout comme les américains après le 11 Septembre. Et c’est bien ça le problème, car une fois que le pouvoir est donné au gouvernement, il n’est jamais rendu à la population. Ceci est juste un fait de la vie.

Cependant, il se trouve que la France est dans l’incapacité de remplir les critères de l’UE (NDRL: déficit inférieur à 3%), comme ce fut le cas de la Grèce. Ainsi, les politiciens au pouvoir veulent étendre l’État d’Urgence car cela les exempte des critères économiques de l’UE. Rien de rien ne peux jamais être direct et évident. Augmenter la sécurité, bien évidement. C’est compréhensible. Mais étendre l’État d’Urgence pour des raisons politiques semblent être un « bonus politique secret ». L’Euro est de toute façon condamné. Cela illustre simplement que le deuxième membre le plus important de l’UE est dans la même position que la Grèce. Ils utilisent le siège de Paris comme une échappatoire a leurs carte de responsabilités dans ce jeu de Monopoly.

Source : http://www.armstrongeconomics.com/archives/39559

Article sur les Risques liés à l’instauration de l’État d’Urgence:
http://puissantsetmiserables.fr/2015/11/16/hitler-democratie-et-etat-durgence/

[Analyse] Hitler, Démocratie et État d’Urgence

Mythe de l'élection démocratique du régime Hitlérien, et réalité de la tentation de l’État d'Urgence Permanent comme seul horizon politique

Il est des affirmations que l’on retrouve fréquemment au détour de discussions, dont la portée fait souvent office d’argument massue, mais sans que ne soit jamais remise en cause sa pertinence historique. Parmi elles : l’affirmation selon laquelle la Démocratie a porté Hitler et son régime totalitaire au pouvoir, ou si l’on veut que « Hitler a été élu démocratiquement ».

Totalitarisme ou permanence de l’État d’Urgence?

Souvent utilisé dans le cadre de conversations ayant trait aux limites de la Démocratie, cet argument, si l’on ne prend pas en compte l’enchaînement effectif des événements, finit par être utilisé à contre sens. L’émergence du régime totalitaire hitlérien ne fut pas tant le résultat d’une victoire électorale, que celui de dérives et de récupérations politiques habiles des dignitaires nazis afin d’instaurer un État d’Urgence permanent. Celui-ci leur attribuait tous les pouvoirs face à ce qui était présenté comme la menace montante de l’époque : le bolchevisme.
Continuer la lecture de « [Analyse] Hitler, Démocratie et État d’Urgence »

[Dossier] Comprendre la guerre de Yougoslavie (et donc les guerres actuelles)

Des conflits armés éclatent un peu partout  (Ukraine, Yemen, Syrie). Des États stables depuis des décennies ont été rayés de la carte afin de laisser place au chaos total (Lybie, Irak, Soudan). De nombreux conflits gelés (et malicieusement non résolus faute de « reconnaissance internationale ») n’attendent que quelques étincelles pour se réactiver (Haut Karabagh en Arménie/Azerbaïdjan, Ossétie du Sud et Abkhazie au nord de la Géorgie). De nombreuses situations demeurent instables un peu partout en Afrique (Égypte, Centrafrique, Congo etc…). L’Asie du Sud Est, autour de la mer de Chine, se transforme en véritable poudrière sur fond de conflits territoriaux riches en hydrocarbures. Enfin, un « terrorisme » international « sans visage » mais au financement aussi nébuleux que suspect, toujours prompt à apparaître au moment opportun pour déstabiliser ce qui tend à s’apaiser.

Les actionnaires de la Guerre en tout genre, qui pouvaient craindre il y a 20 ans la perspective d’un monde post Guerre Froide apaisé (la fameuse « fin de l’Histoire ») peuvent se rassurer : 25 ans après, les budgets militaires nationaux sont au plus haut partout dans le monde. Sur le plan politique, gouverner par ordonnance sans majorité est devenue une norme (via le 49.3 en France), tandis que demander son avis au peuple via référendum est présenté comme une « lâcheté », une « trahison », quand ce n’est pas une « imposture démocratique » (voir le cas grecque au début de l’été 2015).

Face à cet abcès d’Orwellisme aigu qui semble avoir contaminé l’ensemble de nos sociétés empreinte de « modernité » (comprendre consumérisme total et disparition de toute possibilité de remise en question par la Raison), il convient de revenir en détails sur ce qui s’apparente au point de départ de ce Nouveau Monde géopolitique et militaire : la guerre de Yougoslavie. Continuer la lecture de « [Dossier] Comprendre la guerre de Yougoslavie (et donc les guerres actuelles) »